Qu’on s’assoie ou pas sous l’ombre d’un arbre géant, cela ne diminue en rien sa grandeur (proverbe bambara)

DSC_0019Ce monde moderne dominé par les Nouvelles Technologies de l’Information et de Communication qui mène une distance entre  les jeunes et les vieilles génération dans la transmission du savoir africain, de bouches à oreilles. Les vieilles personnes, nostalgiques,  assises sur de vieilles nattes ou de vieilles peaux d’animaux au fond leurs vieilles maisons, les têtes baissées entre les deux genoux, les jambes entourées par les deux bras, murmurent sur le sort des jeunes générations.  Quand on leur demande, ils disent qu’ils sont inquiets, inquiets selon eux, du sort des jeunes génération qui, toujours accrochées à leurs « boites à paroles » (désignant le téléphone), n’ont aucun temps de les approcher pour apprendre sur leurs passé. Ainsi, les mots s’enchaînent, elles secouent les têtes et laissent entendre ce proverbe qui dont le contenu signifie: « que les jeunes aient le temps ou pas d’apprendre avec les vieilles personnes, les sages resteront toujours sages, le perdant, c’est la jeunesse »

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s