Les femmes n’ont jamais été en marge de la prise des grandes décisions, même si leurs voix ne se faisaient pas entendre

DSC_0124L’idée de complémentarité a toujours existé et existe toujours dans un couple dans les localités rurales comme en ville, même si dans les villages, la femme avait publiquement une apparence neutre. Mais cette neutralité ne voulait pas dire qu’elle n’avait pas du tout son mot à dire quant à la prise d’une décision par son mari au sujet de leur foyer ou autour d’un sujet qui concerne tout le village.

 Dans un couple, pour la prise des grandes décisions, la femme n’était pas laissée à la marge comme nous le pensons aujourd’hui. Généralement  dans les villages maliens, ce n’est pas la famille nucléaire (une petite une famille composée de père-mère-enfants), mais la grande famille traditionnelle composée de grand-père, grand-mère, père, père, enfants, tante, oncle, cousins… Nous pouvons parfois trouver quinze à vingt personnes dans une même famille. Ça ne se faisait pas publiquement, mais chaque homme voulant prendre une décision importante dans son foyer consultait discrètement sa femme, parfois au milieu de la nuit quand personne ne pouvait les attendre, comme ça se passe d’ailleurs en ville même de nos jours. Pour illustrer ce passage, quand un jeune garçon saignait beaucoup lors de sa circoncision, les sages sur les lieux posaient cette question : «y a-t-il eu un consensus entre le père et la mère sur la circoncision de lenfant avec ses camarades d’âges  cette année?» Si la réponse est non, l’on demande à ce que le père rentre à la maison, appeler la mère dans la chambre, lui parler jusqu’à ce qu’elle donne son accord (en un mot, lui demander pardon pour l’acte posé).

De même, même si la décision finale venait des hommes, les femmes, surtout la maman de la fille était d’abord demandée en avance pour savoir si elle est d’accord et prête pour que sa fille se marie à une date. Si la réponse est non, ça se négociait. Aucun de ces gestes n’était publique et il fallait pour un jeune de la famille d’atteindre un certain âge pour comprendre tout cela car difficilement, tu pouvais rencontrer ces genres d’échange entre ton père et ta mère.

 Ainsi, chaque mari se présentait aux conseils de famille après avoir échangé sur le sujet, (le sujet étant déjà deviné selon la période de l’année. Dans les village, chaque événement a une période bien déterminée). Cela signifie que chaque mari sur place représentait invisiblement deux personnes  ou trois personnes.  le conseils pourraient concerner un mariage mariage ou une circoncision ou la mésentente entre quelqu’un  et sa femme dans la famille.

 Au-delà des conseils de famille, se tenaient des conseils de village pour la prise des grandes décisions. Ces conseils se tenaient sous les arbres à palabres ou dans les vestibules du chef de village. Pendant ces échanges, chaque que ça devenait difficile de prendre une décision finale autour d’un sujet, le chef de village demandait aux chefs de famille de rentrer passer la nuit pour revenir le lendemain matin.

C’est d’ailleurs ce prolongement des réunions au lendemain qui a donné naissance à un mot très significatif en bambara aw ye «taashi»

 « Aw ye taashi, c’est allez-y passer la nuit, qui sous-entend, allez-y échanger avec vos femmes et revenez demain matin.

Alors, chaque chef de famille rentrait et échangeait avec sa femme la nuit. Nous voyons aussi la nécessité que les hommes aient leurs propres maisons à part quu’on appelle « cèso », (la chambre d’homme). Dans ce cas, le chef de famille qui a deux ou trois femmes, trouve le moyen de les appeler les deux l’une après l’autre pour échanger avec chacune et échange avec la dernière dans la nuit avancée. Toutes les femmes écouté, le mari tire sa propre conclusion sur les dits de sa femme et se présente avec une idée à la réunion le lendemain.

A suivre

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s