Oui, le téléphone, mais la coutume persiste à Lassa

Danse de masque à la cérémonie culturelle à Lassa
Danse de masque à la cérémonie culturelle à Lassa

« Oui, le téléphone portable pour la communication, mais nous ne pouvons pas rejeter toutes nos coutumes » a été la réponse à ma question de connaitre la signification traditionnelle de la distribution des tas de dix noix de cola aux ressortissants de certains villages lors de la cérémonie culturelle annuelle de Lassa.

En plus du son des tam-tams qui empêche certaines femmes en retard pour la cérémonie de sortir une bonne sauce dans la marmite parce qu’elles sont pressées d’être sur la scène, des pas de danse des jeunes et des chansons traditionnelles qui rappellent les vieilles personnes à leur jeunesse, les cérémonies traditionnelles dans les villages sont pleines de plusieurs facteurs culturels auxquels il faut être attentif pour connaitre au mieux, la volonté, à présent, de certains milieux traditionnels à préserver leur passé. C’est le cas de cette distribution des tas de dix noix de cola aux ressortissants des villages de Siby, Sanankoro, Banconi, Diakoni, Guerekounbè, Koulouninko, Sokonafin, Ngomin par le Président de l’association des jeunes. Des liens d’originalité, de parenté, d’amitié et de mariage existent entre le village de Lassa et les villages de Siby, Sanankoro, Banconi, Diakoni, Guerekounbè, Koulouninko, Sokonafin, Ngomin. Les populations de ces villages participent réciproquement aux évènements des uns et des autres et cela, pour la perpétuité de ces liens qui les unis depuis les de leurs aïeux jusqu’à nos jours.

Quand il y a un évènement dans un de ces villages, les autres villages sont invités à prendre part à cette cérémonie. Cette invitation se faisait par la présence physique de quelqu’un qui apportait avec lui, un cadeau de dix noix de cola qu’il remettait au chef du village en signe de respect aux coutumes du village. De nos jours, les invitations sont faites par téléphone, mais cela n’a pas annulé la coutume des noix de cola. Le jour de la cérémonie, avant le début des festivités, chaque village est publiquement appelé pour prendre sa part de noix de cola. Le Président de l’association fait tout pour n’oublier aucun village sinon les conséquences peuvent être douteuses dans la collaboration.

Cet exemple des populations de Lassa doit être suivi dans les autres villages maliens où les jeunes oublient les fondements culturelles et traditionnels au profit du développement des Technologies de l’Information et de la Communication.

Advertisements

Un commentaire sur “Oui, le téléphone, mais la coutume persiste à Lassa

  1. Merci mon frère pour me faire savoir de cette belle culture de la population de Lassa et environnent. La culture reste et demeure l’identité de l’homme!
    Bon courage !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s