La production du beurre de karité dans les villages maliens

Photo prise à Doulé, Province du Sourou, Burkina Faso en 1996 par Jacqueline Ancelot
Photo prise à Doulé, Province du Sourou, Burkina Faso en 1996 par Jacqueline Ancelot

Dans les localités rurales et dans les villes au Mali, le beurre de karité est utilisé pour plusieurs besoins quotidiens. Dans les villages, le beurre de karité est  quotidiennement utilisé dans la préparation des repas. Les vieilles femmes l’utilisent dans la fabrication du savon traditionnel. Il joue également un grand rôle dans le domaine de la médecine traditionnelle à cause de ses vertus.

Ici, dans cette photo, cette activité se tient au Burkina comme indiqué sous l’image, mais au Mali, les mortiers sont beaucoup plus grand que ce mortier sur l’image. 

La production du beurre de karité constitue une activité économique, traditionnelle et socioculturelle pour les femmes

Photo prise à Doulé, Province du Sourou, Burkina Faso en 1996 par Jacqueline Ancelot
Photo prise à Doulé, Province du Sourou, Burkina Faso en 1996 par Jacqueline Ancelot

et passe par plusieurs étapes : la collecte, le séchage,  la cuisson des noix de karité et la production du beurre. La phase de la production du beurre regroupe les femmes du village pendant plusieurs jours sous un grand arbre au milieu ou non loin du village pendant période bien déterminée de l’année, généralement les mois de mai et juin.  Pendant cette période, chaque jour, après les travaux ménagés, les femmes se retrouvent sous ce grand arbre pour piler les noix de karité qu’elles partaient ramasser dans la grande forêt très tôt chaque matin pendant  au moins deux mois.  Les noix de karité déjà séchées sous le soleil et cuites à la chaleur du feu dans un four,  sont transportées chaudes,  dans des paniers  et versées  au fond du grand mortier commun. Dans ce grand mortier par groupe, avec des pilons autour desquels elles se succèdent continuellement, les femmes pilent les noix de karité jusqu’à les rendre totalement moulues, sinon transformées en liquide. A ce niveau les noix  produisent une odeur chocolatée qui s’étale sur un large espace tout au tour du village à cause de l’humidité (début de la saison des pluies).  Au cours de cette activité, les femmes chantent et dansent au rythme produit par  les  pilons dans le mortier et mêlés à celui des instruments de musique féminins (deux calebasses placées sur de l’eau dans deux grands récipients)  que des vielles femmes tapent pour encourager les travailleuses.  Ainsi, les femmes produisent collectivement le beurre de chacune d’entre elles.  Tout au long de cette activité, on assiste à des pas de danse accompagnés des chants traditionnels qui jouent un grand rôle dans la cohésion sociale de la communauté. A travers des chansons culturelles, les femmes rendent hommage à celles qui ne sont plus parmi elles et exhortent les vivantes au travail, à rester souder entres elles et à prendre soin de leurs maris et de leurs enfants. A travers ces chansons qui constituent une véritable école d’éducation morale, chaque couche sociale, vieilles personnes, hommes,  femmes,  jeunes,  tous se sentent invités à pleinement jouer son rôle pour le développement et la prospérité de la communauté.  Le sens profond de ces chansons, mêlées à l’odeur douce chocolatée des noix de karité broyées pendant une période humide au début de la saison des pluies, éveille chez chacun,  le sens élevé de la vie en communauté et le pousse à travailler pour le bonheur du groupe. Ainsi, les activités culturelles de la production du beurre de karité ne sont pas profitables seulement aux femmes, toute la communauté en tire profit d’une manière morale, économique, sociale et culturelle. Chaque couche sociale se sentant interpelée dans une chanson ou dans une autre, s’engage dans son rôle, à être un model dans la communauté.

Les machines remplacent l’homme dans tout créant un fossé entre l’homme et sa culture

De nos jours, le grand mortier, les multiples pilons qui l’accompagnaient et tous les objets traditionnels utilisés dans cette activité de production du beurre de karité ont disparu laissant place aux moulins modernes. Aujourd’hui, dans beaucoup de villages maliens, la production du beurre de karité se fait avec ces moulins. Chaque femme, voulant produire son beurre, transporte ses noix au moulin et peu de temps après retourne à la maison s’occuper seule du reste. Ce travail avec des moulins constitue une activité économique pour certains hommes dans les localités rurales. Parfois, ils se déplacent avec leurs moulins mobiles tirés par des ânes comme une charrette, pour ce travail  de villages en villages. Cette nouvelle méthode a  probablement augmenté la production en luttant contre le temps, mais elle a également engendré de très mauvaises conséquences sociales et culturelles : au profit de l’individualisme que les machines ont crée, les femmes ne se regroupent plus dans cette activité ; les pas de danse et les chansons disparaissent laissant tomber dans l’oubli, les différentes leçons que la communauté pouvait tirer dans ces chansons ; les vieilles femmes n’ont plus le moyen de transmettre leur expérience aux jeunes générations dans ce domaine. Alors, tout se perd et cela fait un vide traditionnel et culturel dans les communautés rurales.

Ces activités traditionnelles et culturelles jouent un rôle important dans la vie de l’homme dans le domaine de l’éducation traditionnelle et dans sa socialisation.  Leur disparition constitue une très grande perte dans les villages où  l’éducation familiale est complétée et ou renforcée par les différentes expériences et les différentes leçons que l’homme recevait à travers ces différentes activités qui, non seulement apportent des avantages économiques, mais aussi culturelles aidant l’homme à se comparer et à se corriger.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s