Qu’est-ce qui se cache derrière les masques dogons qui dansent ?

dsc_0625
Photo de masques dogon à Sangha au Mali

Nous avons presque tous, au moins une fois, assisté à une cérémonie de danse de masques dogon, mais sans toutefois nécessairement chercher à connaître ce qui peut se cacher derrière ces masques. Nous avons toujours considéré cette cérémonie comme un simple spectacle traditionnel. Mais derrière ce spectacle qui émerveille tous les spectateurs, se cache une richesse culturelle indescriptible de démonstration de la vie en communauté : le rapport social entre les hommes, le rapport entre les hommes et la nature et d’autres facteurs de la vie en harmonie dans la société.

La signification des différents masques qui se suivent, dansant à pas rassurés et amusants, sous les rythmes et les chants du territoire, nous enseigne sur l’esprit du vivre ensemble en harmonie de nos vieilles personnes. De ce fait, les masques représentent le symbole de la coexistence, de la cohabitation, de la cohésion sociale et de la paix dans la communauté, des notions qui ont toujours été au centre de leurs préoccupations. Bannir les discriminations sous toutes ces formes dans la société, tisser des liens forts avec les voisins, protéger et soigner les populations, sont entre autres, des pratiques que nos aïeux ont toujours su appliquer et respecter pour vivre paisiblement les uns avec les autres.

Pour mieux comprendre tout cela dans la danse des masques, nous vous laissons regarder cette première vidéo dans laquelle tout av vous sembler comme simple spectacle.


Mais en écoutant le présentateur des masques dans la deuxième vidéo, vous allez tout de suite vous rendre compte qu’au-delà du facteur spectaculaire, les masques dogons jouent un grand rôle culturel, surtout dans la perpétuité des valeurs sociales auprès des jeunes générations.

Nous allons ici tenter de transcrire quelques parties de la présentation.

Sakènè, la sœur des masques : au-delà des liens sociaux ordinaires entre les hommes dans la communauté, des rapports particuliers exceptionnels se tissent entre certains individus et la société secrète. C’est le cas de « Sakènè », la sœur des masques. Sakènè est une enfant qui est née dans la période de «Sigui». Après sa naissance, elle est ramenée dans le cercle de « sigui ». Elle évolue dans cette société secrète, peut toucher les masques, danser mais sans porter de masque. Alors, elle n’est pas concernée par l’interdiction d’adhésion des femmes dans cette société.

Les brigands, la police en milieu dogon : pour vivre tranquille et serein, il faut se protéger, sécuriser sa communauté. C’est le rôle des brigands, c’est-à-dire la police en milieu dogon. Ils sont chargés de veiller à la sécurité de la population.

Le coq, repère de temps pour l’homme : Pour toute activité, l’homme a besoin de se situer par rapport au temps. Les hommes d’autrefois ne possédaient pas de repère moderne pour se situer par rapport au temps, mais il y avait le coq. Les hommes d’autrefois se donnaient la notion du temps à travers les chants du coq.

Le masque bambara (Malinké) : le masque bambara (malinké) est un rappel de la descendance des dogons, de leur lignée, de leur rapport constant avec le Mandé.

Les peuls : le masque peul désigne un symbole fort de la cohabitation entre les dogons et les peuls (rapport entre paysans et éleveurs).

Le guérisseur : Dans la société dogon, comme dans toutes les sociétés traditionnelles maliennes, il y avait des guérisseurs traditionnels au service des populations en cas de maladie.

Le goitre : le masque goitre est là comme symbole de la lutte contre la discrimination sous toutes les formes. Ici, c’est pour exprimer qu’aucun handicape ne doit être cause de discrimination empêchant une personne de s’épanouir pleinement dans la société.

dsc_0615
Le masque goitre

Le masque Anana : la création du monde est représentée par ce masque avec le ciel en haut, la terre en bas, le rapport entre le ciel et la terre et l’existence de l’univers constituant une source de méditation pour l’esprit humain représenté par la lettre «A»

La faune : la faune est représentée par des masques désignant le chimpanzé, la chauve-souris, la hyène et le buffle indiquant la présence de ces animaux au moment où les dogons arrivaient dans leurs localités.

L’élégance de la femme : la culture dogon a toujours accordé une place importante à la femme dans la société. Ici, l’élégance de la femme est exprimée à travers des filles peules, des filles bambaras, des filles dogons et cela en honneur de toutes les femmes.

Nous espérons que les vidéos vous enseigneront plus sur tous ces sujets.

Bonne lecture.

 

Advertisements

Un commentaire sur “Qu’est-ce qui se cache derrière les masques dogons qui dansent ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s