Contes du village: Pourquoi la grenouille n’a pas de queue?

207685396_aae383d4d7En Afrique, les contes servent de loisir mais aussi à préparer et à conscientiser les jeunes pour des futures situations auxquelles ils seront confrontés au cours de la vie. Ce conte sert de leçon pour ceux qui ont toujours tendance à tout

« remettre à demain » car c’est pour cela que la grenouille n’a pas eu de queue.

 A la nuit des temps, tous les animaux étaient sans queue. Fatigués par les moustiques et d’autres petits insectes qui les piquaient, tous les animaux, au cours d’une réunion, ont décidé de faire appel à un forgeron qui va leur fabriquer à tous une queue.

Ainsi, sur invitation des animaux, le forgeron  est venu prendre place chez la grenouille et les animaux ont été convoqués pour le lendemain. Le matin, le forgeron a décidé de commencer par fabriquer une queue pour la grenouille, son logeur. La grenouille lui dit de continuer avec les autres animaux et que pour lui, ce n’est pas pressé parce que le forgeron loge déjà chez lui. Il ajoute que ça ira pour lui quand le forgeron finira avec les autres animaux.

Le forgeron a fait un mois, du matin au soir, il fabrique la queue pour les animaux. Chaque matin, il invite la grenouille à s’approcher pour recevoir sa queue, mais ce dernier a toujours remis le rendez-vous au lendemain. Le dernier jour, tous les animaux ont eu leurs queues sauf la grenouille dont le cas est laissé pour le lendemain matin. La nuit, la grenouille et le forgeron ont mangé et ont bien causé. A une heure avancée de la nuit, ils se sont couchés en programmant de faire la queue de la grenouille très tôt le matin. Au réveil, la grenouille a trouvé que le forgeron est mort et elle est restée sans queue.

Voici la raison qui a fait que la grenouille n’a pas eu de queue. Quand on veut et peut faire quelque chose, faisons la tout de suite car on ne sait pas ce qui va se passer dans l’avenir.

Je dépose ce compte là où je l’ai pris…

Publicités

4 commentaires sur “Contes du village: Pourquoi la grenouille n’a pas de queue?

  1. Merci pour le conte de la grenouille. Je vais le reblogger sur MALI-INFORMATIONEN.
    Une question: comment peut-on expliquer la formule à la fin de chaque conte « Je dépose ce conte là où je l’ai pris… » aux lecteurs/lectrices (étrangers) qui ignorent la tradition ?
    Et comment est-ce que cela se dit en bamanankan?

    Merci de répondre.
    aramata

    J'aime

    • Bonjour Aramata.

      Merci de votre intérêt pour notre article de conte.

      Cette formule finale du conte « Je dépose ce conte là où je l’ai pris… » a pour rôle de montrer que le conte n’appartient à personne, que c’est la chose commune, ainsi, que personne n’a le droit de s’en approprier, de se considérer comme son auteur, qu’on ne doit pas alors le déformer, le voler ou de le détruire parce que ça appartient à l’esprit collectif. C’est aussi un signal fort pour montrer que quand on finit de se servir de la chose commune, on la dépose là où l’a prise. Les vieilles personnes sont les gardiens de toutes ces valeurs dans la société africaine.

      En bambara, on dit: « N ye nin nsiirin in ta yɔrɔ min na, n y’a bila yen »
      Merci

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s