Mali: Culture, TIC et Multilinguisme: quels avantages?

dsc_8674

Les Technologies de l’Information et de la Communication font de l’exploit dans tous les domaines de la vie aujourd’hui: communication, partage d’information, éducation, santé, transport, agriculture ainsi que la culture. En plus de plusieurs facteurs comme le déplacement massif des jeunes  des villages vers les villes, l’ignorance des atouts et des valeurs culturelles villageoises par les communautés locales, le poids du modernisme ainsi que les Technologies de l’Information et de la Communication, la menace sécuritaire à travers le monde, tend à mettre en péril, les richesses culturelles de partout à travers le monde, comme le cas de l’annulation de l’édition 2016, de Yaral (la traversée des bœufs) à Diafarabé au Mali. Lire la suite

Une bonne source d’inspiration de la ténacité de la pintade face au serpent pour protéger ses œufs ?

13775457_10208205319022961_5107667471557352385_nUne petite histoire varie du village: le combat de la pintade face au serpent pour protéger ses œufs.

Comment trouvez-vous que cette histoire, connue de tous au village, peut-être une source d’inspiration pour les hommes ?

 Quand le serpent dans sa promenade découvre une pintade entrain de couver, il fait tout pour avoir accès aux œufs et les mange.  Alors, il prend la pintade par un bout d’aile ou par une patte, la tire très loin dans la forêt, la relâche et se précipite vers les œufs. Entre temps, la pintade, relâchée, vole et vient recouvrir ses œufs.  La pintade et le serpent passe une longue partie de la journée dans cette lutte, mais finalement, le serpent, fatigué et non satisfait, laisse tout tomber et continue son chemin et les œufs de la pintade sont sauvés.

 

A quoi sert l’arbre à palabre dans votre village?

Arbre à palabre à Fayira, un village de la Région de Ségou
                                      Arbre à palabre à Fayira, un village de la Région de Ségou

Vos réactions nous intéressent nous aideront à restituer les rôles que pouvaient (peuvent) jouer dans nos villages africains, ces grands arbres au milieu du village appelés « arbres à palabre » Lire la suite

« djatiguidon » en Bambara est « ndjatighiyagal » en Peulh : que constatez-vous en matière linguistique ? A vos claviers

DSC_0438A lire ici le commentaire d’un des lecteurs de notre blog. Abdoulaye Bah dont voici le blog, un sage africain installé en Europe, dont le soutien et les conseils ne nous sont pas manqué dans nos différentes initiatives en matière de TIC,nous livre ceci en commentaire sur cet article.

Chez nous les peuls du Fouta-Djallon; le « djatiguidon » est notre « ndjatighiyagal » qui veut dire amitié qui ne s’applique pas que dans le domaine que tu décris ici. Il s’applique dans tous les domaines. Mais, il y a un proverbe qui dit qu’un étranger est comme le poisson au bout d’un certain temps, il commence à puer.

Toujours plein de billets et d’images uniques! Merci de nous illustrer cette vie villageoise qui perd du terrain face à l’occidentalisation. Fais vite avant que ce soit trop tard.

Selon un sage du Mali, les jeunes d’aujourd’hui sont chanceux, mais ils se chargent eux-mêmes et se créent des soucis.

Selon un sage du Mali, les jeunes d’aujourd’hui sont chanceux, mais ils se chargent eux-mêmes et se créent des soucis. A notre question de nous renseigner plus sur ce qu’il veut dire, il indique que même le simple fait de penser chaque nuit sur quelle tenue porter le choix le lendemain parmi tant d’autres qui remplissent des valises, est une charge….
Comment trouvez-vous cette pensée?