Contes du village: Pourquoi la grenouille n’a pas de queue?

207685396_aae383d4d7En Afrique, les contes servent de loisir mais aussi à préparer et à conscientiser les jeunes pour des futures situations auxquelles ils seront confrontés au cours de la vie. Ce conte sert de leçon pour ceux qui ont toujours tendance à tout

« remettre à demain » car c’est pour cela que la grenouille n’a pas eu de queue.

 A la nuit des temps, tous les animaux étaient sans queue. Fatigués par les moustiques et d’autres petits insectes qui les piquaient, tous les animaux, au cours d’une réunion, ont décidé de faire appel à un forgeron qui va leur fabriquer à tous une queue.

Ainsi, sur invitation des animaux, le forgeron  est venu prendre place chez la grenouille et les animaux ont été convoqués pour le lendemain. Le matin, le forgeron a décidé de commencer par fabriquer une queue pour la grenouille, son logeur. La grenouille lui dit de continuer avec les autres animaux et que pour lui, ce n’est pas pressé parce que le forgeron loge déjà chez lui. Il ajoute que ça ira pour lui quand le forgeron finira avec les autres animaux.

Le forgeron a fait un mois, du matin au soir, il fabrique la queue pour les animaux. Chaque matin, il invite la grenouille à s’approcher pour recevoir sa queue, mais ce dernier a toujours remis le rendez-vous au lendemain. Le dernier jour, tous les animaux ont eu leurs queues sauf la grenouille dont le cas est laissé pour le lendemain matin. La nuit, la grenouille et le forgeron ont mangé et ont bien causé. A une heure avancée de la nuit, ils se sont couchés en programmant de faire la queue de la grenouille très tôt le matin. Au réveil, la grenouille a trouvé que le forgeron est mort et elle est restée sans queue.

Voici la raison qui a fait que la grenouille n’a pas eu de queue. Quand on veut et peut faire quelque chose, faisons la tout de suite car on ne sait pas ce qui va se passer dans l’avenir.

Je dépose ce compte là où je l’ai pris…

Publicités

Apprendre le calcul mental aux enfants à travers les contes en milieu rural

1934956_456624431205280_6916060891736216930_n
Les enfants apprenant des contes autour du feu 

Au-delà de son rôle d’intégration social de l’enfant, de sa formation sur les pratiques socioculturelles,  de sa préparation face aux différents obstacles de la vie, le conte sert également à développer l’intelligence de l’enfant.

Un pragmatisme surprenant de la hyène lors d’une situation d’urgence pour avoir à manger, un animal considérée comme le plus idiot dans presque tous les contes, qui a surpris tous les animaux de la forêt, en est un exemple d’illustration.

Un jour, tous les animaux de la forêt avait faim. Ils avaient faim à tel point que certains pouvaient encore à peine soulever les pattes pour marcher. Soudain, le lion, roi de la forêt, a pu faire une belle prise et il s’est bien régalé. N’ayant pas pu finir de tout manger, il convoqua les autres animaux de la forêt. Chacun, avec le ventre creux, s’est débrouillé à venir répondre à l’appel du roi.

Il leur déclara:

« je sais que vous avez tous faim, mais sachez que mon appel n’est en aucun cas une occasion pour que les uns profitent des autres ».

Il ajouta:

 » la chance a fait que j’ai pu faire une belle prise et j’ai bien mangé, mais je n’ai pas pu tout finir. Il y a le reste ici. Je ne veux pas le laisser pourrir alors que c’est très insignifiant pour vous tous. Donc, on va établir une règle: Celui qui arrive à être le premier à pouvoir compter quarante (40) avant les autres va manger le reste du repas que voici »

Alors, tous les animaux, très affamés se sont mis à compter:

« 1, 2,3,… »

chacun se faisant une idée sur celui qui peut le devancer, mais personne ne pensait à la hyène.

Soudain, à très haute voix, la hyène crie:

« trois (9), un gros (3) et deux (5) ajoutés font 40″.

Tous les autres animaux ont été surpris et déçu à la fois!  Le reste du repas a été remis à la hyène qui s’est bien rempli le ventre.

Là où j’ai pris ce conte, je le dépose là-bas.