Mali: quand Internet lève le mythe sur un objet aquatique au village

e2a0y84n75
Mali: Objets ramassé dans un marigot au village 

Aujourd’hui, le savoir est ouvert à tous grâce à Internet, il suffit juste de se débarrasser de l’inertie intellectuelle et de se mettre à chercher. Cette possibilité de recherche au-delà des frontières n’apporterait-elle pas une réponse à plusieurs questions qu’on se pose quotidiennement sur des choses qui nous restaient longtemps inconnues? En tout cas, ‘est ce qui s’est passé au sujet d’un objet aquatique dans un village de la région de Ségou.

Lors de mes tournées de formation à Internet dans les villages maliens avec des panneaux solaire ou groupe électrogène comme sources d’électricité, j’ai découvert un objet entre les mains des populations d’un village de Ségou.  Cet objet en forme de canari a été découvert dans un marigot tari derrière le village de Kondogola dans la Commune rurale de Cinzana, Région de Ségou, mais tout le monde ignorait ce que c’est que cet objet et comment est-ce qu’il s’est trouvé sous la boue dans le marigot. Alors, l’objet s’est entouré de mythes dans le village, comme c’est généralement le cas dans beaucoup de choses en Afrique, dès qu’on manque d’explication sur quelque chose, même la plus simple.

C’est ainsi que j’ai pris la décision de le publier sur mon blog afin d’avoir la réactions des lecteurs en commentaires et ça semble aboutir. L’article a reçu beaucoup de réactions pour montrer ce que c’est, mais le plus pertinent semble être cela dans le commentaire de Jean Jacques Meric en France.

Il dit ceci:

« Il y a des guêpes, dites « guêpes potières » -les eumènes- qui fond des nids en forme de poteries rondes comme ça. On peut voir des images ici : »

Il ajoute:

« On trouve tout de suite une photo et un dessin mais il y a beaucoup plus d’images sur cette page internet, n’hésitez pas à aller vers le bas après les photos d’abeilles
… mais je ne sais pas si la taille correspond à ce que vous avez trouvé.

En regardant de très près, nous pouvons en déduire que l’objet trouvé dans le marigot a une forte ressemblance avec des objets fabriqués par ces « guêpes potières » sur le site internet envoyé par Jean Jacques Meric.

Publicités