Mali: quand Internet lève le mythe sur un objet aquatique au village

e2a0y84n75
Mali: Objets ramassé dans un marigot au village 

Aujourd’hui, le savoir est ouvert à tous grâce à Internet, il suffit juste de se débarrasser de l’inertie intellectuelle et de se mettre à chercher. Cette possibilité de recherche au-delà des frontières n’apporterait-elle pas une réponse à plusieurs questions qu’on se pose quotidiennement sur des choses qui nous restaient longtemps inconnues? En tout cas, ‘est ce qui s’est passé au sujet d’un objet aquatique dans un village de la région de Ségou.

Lors de mes tournées de formation à Internet dans les villages maliens avec des panneaux solaire ou groupe électrogène comme sources d’électricité, j’ai découvert un objet entre les mains des populations d’un village de Ségou.  Cet objet en forme de canari a été découvert dans un marigot tari derrière le village de Kondogola dans la Commune rurale de Cinzana, Région de Ségou, mais tout le monde ignorait ce que c’est que cet objet et comment est-ce qu’il s’est trouvé sous la boue dans le marigot. Alors, l’objet s’est entouré de mythes dans le village, comme c’est généralement le cas dans beaucoup de choses en Afrique, dès qu’on manque d’explication sur quelque chose, même la plus simple.

C’est ainsi que j’ai pris la décision de le publier sur mon blog afin d’avoir la réactions des lecteurs en commentaires et ça semble aboutir. L’article a reçu beaucoup de réactions pour montrer ce que c’est, mais le plus pertinent semble être cela dans le commentaire de Jean Jacques Meric en France.

Il dit ceci:

« Il y a des guêpes, dites « guêpes potières » -les eumènes- qui fond des nids en forme de poteries rondes comme ça. On peut voir des images ici : »

Il ajoute:

« On trouve tout de suite une photo et un dessin mais il y a beaucoup plus d’images sur cette page internet, n’hésitez pas à aller vers le bas après les photos d’abeilles
… mais je ne sais pas si la taille correspond à ce que vous avez trouvé.

En regardant de très près, nous pouvons en déduire que l’objet trouvé dans le marigot a une forte ressemblance avec des objets fabriqués par ces « guêpes potières » sur le site internet envoyé par Jean Jacques Meric.

Publicités

Contes du village: Pourquoi la grenouille n’a pas de queue?

207685396_aae383d4d7En Afrique, les contes servent de loisir mais aussi à préparer et à conscientiser les jeunes pour des futures situations auxquelles ils seront confrontés au cours de la vie. Ce conte sert de leçon pour ceux qui ont toujours tendance à tout

« remettre à demain » car c’est pour cela que la grenouille n’a pas eu de queue.

 A la nuit des temps, tous les animaux étaient sans queue. Fatigués par les moustiques et d’autres petits insectes qui les piquaient, tous les animaux, au cours d’une réunion, ont décidé de faire appel à un forgeron qui va leur fabriquer à tous une queue.

Ainsi, sur invitation des animaux, le forgeron  est venu prendre place chez la grenouille et les animaux ont été convoqués pour le lendemain. Le matin, le forgeron a décidé de commencer par fabriquer une queue pour la grenouille, son logeur. La grenouille lui dit de continuer avec les autres animaux et que pour lui, ce n’est pas pressé parce que le forgeron loge déjà chez lui. Il ajoute que ça ira pour lui quand le forgeron finira avec les autres animaux.

Le forgeron a fait un mois, du matin au soir, il fabrique la queue pour les animaux. Chaque matin, il invite la grenouille à s’approcher pour recevoir sa queue, mais ce dernier a toujours remis le rendez-vous au lendemain. Le dernier jour, tous les animaux ont eu leurs queues sauf la grenouille dont le cas est laissé pour le lendemain matin. La nuit, la grenouille et le forgeron ont mangé et ont bien causé. A une heure avancée de la nuit, ils se sont couchés en programmant de faire la queue de la grenouille très tôt le matin. Au réveil, la grenouille a trouvé que le forgeron est mort et elle est restée sans queue.

Voici la raison qui a fait que la grenouille n’a pas eu de queue. Quand on veut et peut faire quelque chose, faisons la tout de suite car on ne sait pas ce qui va se passer dans l’avenir.

Je dépose ce compte là où je l’ai pris…

Mali, proverbe: « Lors du transport du trousseau d’une nouvelle mariée, la maligne est chargée de la grosse pierre à moudre »

dsc_0058-4.jpg
Une pierre à moudre

Le proverbe joue un rôle important dans la société traditionnelle africaine. Il est utilisé tout au long de la journée, dans la vie quotidienne des populations rurales. Le proverbe est également très utilisé lors des rencontres entre les sages autour des sujets importants de la communauté, surtout dans les vestibules et sous les arbres à palabre. De générations en générations, les jeunes apprennent les proverbes auprès des vieilles personnes. Lire la suite

Religion et traditions peuvent-elles faire bon ménage au village?

img_20160911_164458

Oui, quand elles créent de l’ambiance au sein de la communauté. Une des patrimoines matérielles que les femmes continuent de perpétuer au village, c’est cette taquinerie entre les nouvelles mariées et leurs beaux-frères au village le jour de la fête de Tabaski. Symbole de l’entente et de la cohésion au sein de la communauté, cette pratique consiste par une nouvelle mariée à inviter son beau-frère (le grand frère de son mari) en dépit du respect qui règne entre eux, soit à piler le mil ou à puiser de l’eau pour remplir la jarre, quand même à accomplir une tâche attribuée aux femmes. Lire la suite

Sous l’arbre à palabre , les mots ne trahissent pas la réalité sociale

IMG_20160607_153107
Arbre à palabre du village de Sinsina

Dans les villages, les grandes décisions sont prises à travers les conseils des sages sous l’arbres à palabre, dans le vestibule du chef de village, dans le Toguna. A Sinsina, le conseil des sages  se tient sous l’arbre à palabre.

Sinsina est un village de la commune rurale de Sanankoroba, situé à quelques kilomètres de Bamako. Les populations du village vivent en harmonie. Au milieu du village se trouve un arbre géant, bien entretenu et respecté de tous à cause de son rôle dans le maintien de la paix, le vivre ensemble, la cohésion sociale et de l’entente entre les populations. Sous cet arbre à palabre, toutes les grandes décisions du villages sont prises suite à la convocation du chef de village. Lire la suite

La carafe traditionnelle au village

IMG_20151110_090703 (2)

Cette calebasse à cou allongé, est la carafe ou le bidon traditionnel qui provient d’une espèce de calebassier.

Dans les villages maliens, cette carafe jouait un grand rôle dans la vie quotidienne des peuls. Ils y mettaient de l’eau et du lait au cours de tous leurs déplacements et servait ainsi de bidon traditionnel. C’est également dans cet objet que les femmes peules secouent du lait pour en produire du beurre.

DSC_0227
Images de danse de masque à Kondogola, commune rurale de Cinzana-Gare, Ségou

Cette carafe traditionnelle accrochée à la ceinture d’un jeune peulh muni de son gourdin derrière les animaux dans la brousse (comme dans cette image lors d’une danse de masques à Kondogola dans la commune rurale de Cinzana-Gare), est très jolie à voir.

Même si on la retrouve encore avec certaines vielles peules pour produire du beurre de lait, Aujourd’hui, (oui, c’est le moment), il est très rare de voir cette carafe avec les bergers dans la brousse. Elle est remplacée par le bidon moderne qui ne s’accroche pas à la ceinture, mais à l’épaule.

la cigogne, la météo traditionnelle au village

DSC_0052 (2)

Dans les villages, les sciences traditionnelles reposent sur les résultats des remarques, des observations et des analyses des faits qui se sont déroulés plusieurs fois, donnant les mêmes effets approximatifs sur une longue durée. Même si ce ne sont pas des sciences exactes, elles ont également montré leurs preuves dans beaucoup de choses pratiques dans les localités rurales. Sur cette base, chez les paysans au village, les cigognes servent de météo traditionnelle. Lire la suite